Partagez | 
 

 Chapter 1 - Alliance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Runeaway
Admin

Messages : 66
Date d'inscription : 28/01/2013


MessageSujet: Chapter 1 - Alliance   Jeu 26 Sep - 10:49

Lann ✤ Suliana

« I don't believe in the war, but I believe in the warrior. »



Le froid était vivifiant. Voir plus que ça. Complètement saisissant. La neige, sèche, craquait sous ses pas. Fin manteau blanc qui, durcit par les températures basses, luttait une dernière fois contre les allées et venus des hommes. Emmitouflée dans une peau, la jeune femme plongea un seau en bois dans un gros bac fait du même matériau. L’eau était glaciale et très vite Suliana sentit ses mains bruler. Étonnant comme le froid pouvait se révélait si… brulant. Distraitement elle jeta un coup d’œil alentour tout en retirant son seau du bac, seau à présent plein. Les sommets des montagnes avaient blanchis pendant la nuit. La neige ne tarderait pas à tomber plus bas. Déjà, certains habitants du village se préparaient pour les chutes de neige, recouvrant ici et là les toitures des huttes, y ajoutant encore plus d’épaisseurs de peau, de terre et de mousse. Prenant son fardeau à bout de bras, la jeune brune effectua quelques pas avant d’être interrompu par un étrange spectacle. Des hommes, des guerriers à en juger par leurs armes, venaient de pénétrer dans le village. Il s’agissait là d’une procession accueillie par les guerriers sarvates eux même. Une petite dizaine de soldats, armes à la hanche, mais apparemment en visite officielle. Suliana remarqua que l’un d’entre eux portait quelque chose soigneusement enveloppé de fourrure. Un cadeau ? Mais que venaient donc faire ses guerriers ici ? Cela avait-il un rapport avec les différentes tribus massacrées par l’envahisseur dernièrement ? Occupée à observer les nouveaux venus, la jeune femme ne remarqua pas qu’une de ses compagnes s’était approchée, flanquée d’autres femmes.

« Tu cherches ton futur mari Sue ? »
Ce ton moqueur… ce dédain. Erin, l’odieuse fille du chef… Suliana détourna le regard pour le poser sur la jeune femme rousse. Elle arborait avec fierté le collier paternel, signe de la distinction de sa famille. La détaillant avec négligence, la jolie brune soupira puis reprit sa route ignorant sa concurrente. Concurrente. L’entente n’avait jamais été présente entre les deux jeunes femmes.
« Espérons qu’il ne meurt pas celui là ! On pourrait croire que tu es maudite. »

Exaspérée, Suliana se retourna vers Erin. « C’est quoi qui te travaille le plus Erin ? Le fait que Kavan m’ait choisi pour épouse, ou bien qu’il soit mort sans jamais t’avoir regardée ? » Sue en avait assez du comportement puéril de sa compagne. Erin n’avait jamais supporté que Kavan choisisse une non-sarvate pour épouse. En effet Suliana avait été trouvée enfant par la tribu, laquelle l’avait vite intégrée. Du moins, pour la plupart, parce que pour Erin, Suliana restait et resterait une étrangère, peu importe les services rendus à la communauté ou l’amour qu’avait eu pour elle un des meilleurs guerriers de la tribu.

« Je crois que tu lui as coupé le bec pour plusieurs jours là. On devrait te bénir pour ça ! » Un sourire naquit sur ses lèvres tandis qu’un homme brun d’une trentaine d’année venait vers elle, sa jeune épouse le suivant de près. L’homme était grand, bien bâtit, et seuls ses yeux rieurs contraient la sévérité de son visage ou de son rang, et trahissait sa bonne humeur permanente. Kyla, sa femme, respirait la joie de vivre. Elle était douce, amusante, et de loin la plus chère amie que Suliana ait pu avoir. Riwen, son guerrier d’époux, avait été le meilleur ami de Kavan et avait autant souffert de sa mort que Suliana elle-même.
« Ouuuh !! Si tu savais comme je rêve de l’égorger celle-là ! »
« Malheureusement c’est impossible. Il ne reste qu’à prier pour qu’elle s’étouffe avec sa jalousie. » répondit Kyla tout en lui prenant le seau des mains. Suliana fronça les sourcils. C’était assez rare de voir Riwen trainer dans le village et encore plus avec sa femme en pleine journée. S’il venait la voir, c’est qu’il avait quelque chose à lui demander.
« Le chef veut te voir. » Ah ! Nous y voilà ! « La dernière délégation vient d’arriver. Mais ça tu le savais. Tes yeux de faucon ont du les repérer à peine ont ils franchit la limite du village. » la taquina t-il. Cependant il reprit plus sérieux. « Il voudrait que tu restes en arrière et que tu lui dises ce qui se passe, ce que toi tu vois. Ton tour de magie quoi. » Elle se mit à rire.
« Si j’étais une sorcière, voilà bien longtemps que j’aurais jeté un sort à Erin. »

« C’est peut être ce que tu as fait. Qu’en savons-nous ? Et ça expliquerait sa mauvaise humeur légendaire. » Ils se mirent tous à rire, tout en se dirigeant vers la petite hutte de Suliana. C’est alors que son amie se tourna vers elle.
« Tu devrais te changer. Tes bottes sont toutes crottées. » Baissant les yeux sur ses pieds, la jeune femme dut admettre que Kyla avait raison. Elle jeta un regard au guerrier qui approuva d’un signe de tête. « Rejoins-moi à la tente du chef d’accord ? »
Le regardant repartit, elle décida de se hâter (on ne faisait pas attendre le chef !), et abandonna son amie pour pénétrer dans son chez elle.





Dernière édition par Runeaway le Lun 7 Juil - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rune-away.forumactif.org
avatar
Allysse


Messages : 50
Date d'inscription : 26/09/2013
Age : 27
Localisation : London


MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   Jeu 26 Sep - 11:00

Lann grogna en enfournant son poignard dans l'étui qui pendait le long de sa ceinture. Il n'aimait pas avoir son arme masquée par une protection. Il avait le sentiment de perdre une seconde à chaque fois qu'il devait l'extraire de l'étui, et une seconde en combat pouvait être tout ce qu'il y avait entre lui et la mort. Mais cette fois-ci il n'avait pas le choix. Le chef - Phelan - avait été clair sur ce point. C'était une visite officielle, une visite amicale qu'ils allaient rendre aux Sarvates et ils ne devaient pas avoir d'arme à nue sur eux - question de respect.

"Question de respect," marmonna Lann alors qu'il sortait de sa hutte. "Je t'en foutrais moi du respect..."

"Encore en train de se plaindre à ce que je vois," commenta en rigolant Edan, son plus proche ami.

"Je ne vois pas pourquoi on devrait aller parlementer avec les Sarvates," rétorqua Lann. "Ils sont peut-être bon guerriers mais ce sont des sauvages! Aucune..." Lann fut stoppé court dans son discours par Edan.

"...idée de civilisation, laissant leurs femmes se battre... et blablabla. On connait ton refrain Lann. Et je suis d'accord. Mais le chef en a décidé autrement."

"Je sais," dit Lann vaincu. Il ne désobéirait jamais au chef, même si il criait haut et fort à quiconque pouvait l’entendre qu'il n'était pas d'accord avec l'autorité. Tout le monde savait que ce n'était qu'une illusion. Il y avait des barrières qui étaient trop sacrées pour les franchir - l'autorité du chef en était une.

"Allons-y, on va mettre tout le monde en retard si on reste là."

Lann suivit Edan tout en passant ses mains sur ses fourrures, replaçant le moindre petit poil dans le bon sens. Il allait falloir donner la bonne impression à ces sauvages de Sarvates.

---*---

Après une longue marche dans la neige et le froid glacial, la tribu des Caigeann arriva enfin aux frontières du territoire Sarvates. Ils pouvaient distinguer les cheminées de fumée qui s'échappaient des habitations. Lann eu presque envie d'arriver à destination à la vue des marques de chaleur. Ses pieds étaient frigorifiés et malgré ses efforts la neige avait grimpé jusqu'à ses fourrures, tâchant les parties les plus proches du sol.

Le chef leva soudainement une main en l'air, arrêtant toute la procession. Il se tourna pour faire face à ses guerriers.

"Je vous rappelle que nous sommes ici en paix. Nous répondons à une invitation amicale et il est hors de question que l'un d'entre vous cause le moindre soucis."

Il scanna la troupe d'un regard meurtrier.

"Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?"

Tous les hommes acquiescèrent. Ils ne connaissaient que trop bien les punitions qu'invitaient ce regard.

Il se tourna, adoptant une position haute et droite, et se remit en marche.

Alors qu'ils commençaient à voir les premières figures humaines le chef sortit de son sac le cadeau qu'il avait préparé et le passa à son fils - Hegan - qui marchait deux pas derrière lui.

Tous les guerriers redressèrent leur position à ce signal. Ils étaient sur le point d'entrer en territoire étranger. Leurs armes étaient dissimulées sous leurs étuis mais ils n'avaient pas l'air moins dangereux pour autant. Leurs postures étaient droites et fortes, les fourrures ne pouvant dissimuler entièrement des carrures qui avaient été construites pour la guerre. Leur regards étaient droits et perçants, chaque détails de leur environnement passant sous leur scan minutieux.

Lann du se répéter à plusieurs reprises qu'ils étaient là en paix pour calmer ses instincts qui avaient déjà repéré quelques faiblesses tactiques dans les lieux. Mais ce n'étaient en réalité pas des faiblesses tactiques, simplement une tribu continuant son train de vie, n'attendant pas de combat dans les minutes à venir mais s'apprêtant à accueillir une tribu voisine.

La troupe s'arrêta face au chef des Sarvates et à sa délégation.

"Bonjour Melker, chef des Sarvates. Nous arrivons en paix et vous offrons ce cadeau en signe d'amitié."

Hegan s'avança lentement et tendit le cadeau vers le chef Sarvates.

Lann sentit la tension monter dans son corps. Il ne pouvait s'empêcher d'espérer que le chef Sarvates allait refuser l'offrande. Les Caiegann ne parlementaient pas. Mais le chef accepta et Phelan, Hegan, Brain, et Lann pénétrèrent dans le hutte du chef et sa délégation, laissant les autres guerriers à faire le guet à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://besteglatisant.wordpress.com/
avatar
Runeaway
Admin

Messages : 66
Date d'inscription : 28/01/2013


MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   Jeu 26 Sep - 17:50

« I READ WHAT YOU SEE »



Il ne lui fallut seulement quelques minutes pour revêtir une robe et des bottes qui ne soient pas crottées de boue. Cela fait elle sortit à nouveau de sous sa tente pour se rendre à celle du chef. Elle évita soigneusement de passer là où se trouvaient les guerriers de la tribu invitée et choisi d’entrer dans la tente par la porte de derrière. Après tout sa mission consistait à espionner sans être trop vue.

Elle était déjà donc installée, debout en arrière du siège du chef, lorsque les guerriers de l’autre tribu entrèrent sous la tente, offrant un présent à Melker. Ce dernier entrouvrit les couvertures pour y découvrir une arme finement taillée. D’un doigt il caressa la lame et apprécia l’élégance et la délicatesse de l’épée.

« Je suis honoré de votre présent.»

Puis d’un drapement de fourrure il donna l’arme à un de ses hommes et vint s’installer sur son siège. Jetant un regard discret à Suliana il lui donna son ordre. Un ordre silencieux, indiquant clairement ce qu’elle avait à faire. Observer.

Des années auparavant, peu après qu’elle se fusse intégrée au peuple Sarvates, elle avait été considérée comme une sorcière. Il avait fallut nombre d’explications et surtout la foi et l’aide de Kavan pour faire comprendre à tous que ce n’était pas de la magie, mais juste de l’observation. En effet Suliana avait le don de voir ce que les autres ne voyaient pas. L’absence de boue sur les bottes d’un homme qui prétendait être venu à pied durant l’hiver, un regard, un geste de la main avorté, ou contrôlé. Tout cela elle le remarquait et le notais. Et c’était pire encore lorsqu’elle étudiait de près les battements de coeur d’un homme, deux doigts posés sur son poignet. Tout ceci, ce langage que seul le corps exprimait, elle savait le lire, l'interpréter. Ils appelaient cela magie. Elle l’appelait observation. Et au fil des années, à force d’observer, elle avait déjoué des complots, des mensonges, réglé des problèmes de camaraderie et surtout gagné l’estime du chef et des guerriers Sarvates. Elle s’était trouvée une place, s’était rendue utile.

Alors elle observa, minutieusement. De par leurs tenues, elle nota de suite qu’il s’agissait de guerriers Caigeann. Certains d’entre eux avaient suivit leur chef par obligation, d’autres semblaient espérer quelque chose de cette rencontre. Il était évident que quelque chose de mauvais se passait. Les Caigeann étaient un peuple trop fier pour venir demander l’aide de leur voisin. Mais trop de tribus avaient été massacrées par les Orlaks, qu’il était plus que limpide que seule une union pèserait dans la balance de la guerre. Mais qu’avaient donc à proposer les Caigeann pour que les Sarvates acceptent de s’allier.
Le peuple de Suliana était considéré comme barbare, parce qu’à l'âge de cinq ans, chaque petit garçon, chaque petite fille, se voyait partir en exil avec un petit contingent afin d’apprendre la dureté de la Nature. Et si l’hiver suivant ils revenaient, s’ensuivait l’apprentissage des armes. Les filles cessaient l’entrainement dès la maturité atteinte, les hommes eux continuaient jusqu’à leur mort. Cela faisait des Sarvates les guerriers les plus vaillants et les plus redoutables des Terres du Nord. Les femmes devaient se battre entre elles pour prétendre à un époux, et prouver qu’elles étaient dignes de donner naissance à des guerriers, car seuls les loups engendrent des loups. Elles devaient aussi être capable de défendre les vieillards et les enfants lorsque les hommes étaient à la guerre. Protéger leurs biens, leurs familles, leur vie, et se montrer digne de leurs guerriers d’époux.
Quant aux hommes, ils étaient forgés dans la guerre pour la guerre. Un seul de leur guerrier valait bien dix des autres. Alors qu’espérait donc un Caigeann à garder la main près de son arme lors d’une rencontre pacifiste ?

Lentement, Suliana continua son observation. Enregistrant le comportement de chacun, analysant chaque réaction à chaque parole. Et lorsque fut mentionné la demande d’aide, l’éventualité d’une alliance entre les deux tribus, elle nota la raideur dans le corps de certains hommes, et particulièrement un. Dos raide, poing serré, mâchoire contractée, elle le regarda avec plus d’intensité. De par la place qu’il occupait elle le jugea estimé du chef, mais légèrement en retrait. Un autre homme le regardait par-à-coups comme s’il craignait que le chien ne montre soudainement les crocs. Elle en conclu un soucis avec l’autorité. Un homme certainement valeureux, combattant et victorieux à en jugé par les cicatrices et l’épée fièrement portée, mais quelque peu impétueux peut être.

La conversation dérivant sur les conditions d’une telle alliance, Suliana reporta son regard sur d’autres guerriers. Tous, absolument tous, passaient au scanner des ses yeux bruns.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rune-away.forumactif.org
avatar
Allysse


Messages : 50
Date d'inscription : 26/09/2013
Age : 27
Localisation : London


MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   Lun 7 Juil - 22:08

Il faisait chaud dans la hutte, trop chaud pensa Lann. C'était une température de complaisance où les pensées vagabondaient lentement jusqu'à l'oubli. Il aurait voulu enlever une épaisseur de fourrure, ouvrir la porte et laisser le froid pénétrer entre les corps présents mais il n'était pas en contrôle de cet environnement. Il se força à écouter Phelan et Melker discuter. Il faisait parti de la délégation et bien que personne n'attendait le moindre mot de lui, on attendait son attention. C'était une leçon de diplomatie, son point faible. Les phrases coulaient entre les lèvres des deux chefs mais tout était enrobé dans des couches de mots inutiles. Il fallait parler poliment, dire ce que l'on voulait sans aller droit au but et deviner les intentions de l'autre clan sans en révéler trop des siennes. C'était une sale affaire pensa Lann. Il ne comprenait pas les mécanismes en place. Il n'y avait rien de glorieux dans les paroles utilisés et l'on ne pouvait pas juger la position ennemie de façon nette et précise.

Ce n'était même pas un champ de bataille honnête. Au milieu des guerriers et chefs de clans, des femmes s'étaient insinués dans les rangs. Lann pouvait envisager la présence de femmes lors de réunions importantes, elles étaient un bon moyens de mettre les hommes à l'aise et d'empêcher un massacre - aucun homme digne de ce nom ne trancherait la gorge de ses ennemis face à une présence féminine. Mais les Sarvates n'avaient pas inclus leur femmes dans ces buts. Elles étaient toutes assisses aussi droites que les hommes et prêtaient attention au discours. Il y en avait une particulièrement qui avait attiré son regard. Elle était légèrement en retrait de Merlek, son corps impeccablement droit et immobile en dehors de ses yeux. Lann se sentait menacé par sa présence comme si elle pouvait percer à travers ses fourrures et planter des germes maléfiques dans son corps.

Une perle de sueur coula le long de sa tempe gauche. Il serra ses poings un instant. Il fallait rester droit et fier. Il fixa son regard devant lui et oublia les négociations en cours et cette femme au regard perçant. C'était comme une embuscade. Il fallait simplement rester immobile et silencieux, ses sens en alerte pour repérer la moindre approche de l'ennemi. Comme une embuscade, se répéta Lann mentalement. Il suffisait d'être patient pour récolter une victoire.

Il ne sut combien de temps il resta ainsi, son dos moite de sueur et son corps tendu près à l'assaut quand les deux chefs se levèrent enfin, firent un pas l'un vers l'autre et marquèrent leur nouvel accord par une accolade ferme et respectueuse. Lann sentit son ventre se tordre à cette vue et ne pu retenir un tremblement hautain de ses lèvres. Il ne comprenait toujours pas le besoin que son chef avait de s'allier au Sarvates pour vaincre les Orlaks. Il avait travaillé dur avec ses hommes pour proposer d'innombrables stratégies à Phelan et tous s'étaient accordés que les risques n'étaient pas complètement insurmontables bien que très complexe et difficile.

"Ils nous faudra revenir pour discuter de nos plans. Mes guerriers ont beaucoup travaillé sur diverses tactiques d'attaques contre les Orlaks. Il me tarde de comparer les vôtres au nôtres pour vaincre notre ennemi commun," dit Phelan alors qu'il reprenait place au centre de ses hommes. Lann redressa ses épaules inconsciemment aux paroles de son chef et oublia un instant la présence de la jeune femme aux yeux d'aigles. Il faillit presque ne pas entendre l'invitation à diner de Merlek.

Il suivit le mouvement général à la suite de ces paroles et sortit de la hutte. Le froid le frappa de plein fouet et il se sentit prendre une longue inspiration soudaine alors que son corps fut parcouru d'un long frisson. C'était comme si il revenait à la vie après une longue maladie et il en oublia le malaise qui l'avait envahi sous la hutte. Edan l'attendait avec le reste de la congrégation Caigeann. Il lui jeta un coup d’œil furtif et Lann répondit par un sourire en coin et un léger hochement de tête. Il lui raconterait tout plus tard, pour le moment il y avait de la viande chaude qui attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://besteglatisant.wordpress.com/
avatar
Runeaway
Admin

Messages : 66
Date d'inscription : 28/01/2013


MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   Lun 18 Mai - 18:28

« DON'T BE AFRAID »



Chaque mouvement, chaque respiration, chaque battement de cil était interprété. Suliana s’était prêtée au jeu tellement de fois que ç’en était devenu un automatisme pour elle de scanner la foule. Là, droite derrière son chef, elle était vouée entièrement à l’observation et l’interprétation. Non loin d’elle, elle sentait la présence des autres guerriers Sarvates que Melker avait conviés à cette réunion. Elle les sentait attentifs, sur le qui-vive et parés à toute éventualité. La dernière fois qu’une telle rencontre s’était passée remontait à…
En fait, cela n’avait jamais eu lieu. Jusque là, chaque tribu avait combattu pour son propre territoire, avait guerroyé pour préserver son propre peuple. Si plus au Sud il y avait eu quelques alliances contre quelconques envahisseurs, jamais les tribus du Nord n’avaient demander de l’aide. Voir une tribu quémander pour un soutien était une première. Tout comme était une première l’invasion des Orlaks si loin à l’Ouest. Ce peuple détruisait absolument tout sur son passage. Ni femmes, ni enfants, ni vieillards n’étaient épargnés. Après leur passage ne restait d’un village qu’un brasier sanglant, puant et pourrissant, seul témoignage d’une vie jadis existante. Leurs terribles exploits étaient même parvenus jusqu’aux Sarvates. Et malheureusement l’ennemi était venu suffisamment en nombre pour écraser toutes les Terres du Nord. À cela, une alliance se devait d’être fondée, en toute logique, pour la survivance des peuples. Mais encore fallait-il que la logique et la survie de leur culture ne passe pas derrière l’égo démesuré que chaque clan arborait.

« Les tribus de l’Est et de la vallée de Fiadh sont d’accord pour combattre ensemble. » Insista Phelan, chef de la délégation Caigeann. « Et Durst, des Daraghs est prêt à nous rejoindre. »

Rapidement, Suliana calcula que toutes les tribus des Terres du Nord étaient en réalité prête à mettre leur différents de coté afin de s’unir contre les Orlaks. Une première. Soudain Melker poussa un profond soupire tout en jetant un coup d’oeil à Mala, son épouse. Celle-ci pinça les lèvres et Melker poussa un nouveau soupire en marquant une profonde pause. Suliana inspira profondément, sachant mieux que quiconque ce qui venait de se passer. Le chef Sarvate en avait assez de tous ces ronds de jambes et langues de bois. Et la patience n’étant pas son fort, son honnêteté implacable refaisait surface contre le consentement de Mala.

« Bon, soyons clairs et cessons ces simagrées. Ce que tu viens chercher Phelan, c’est de l’aide ? Les Orlaks sont à nos portes et déjà quatre villages se sont fait massacrer. C’est bien ça ? Et tu es en train de m’affirmer que toutes les tribus sont prêtes à se rallier à toi pour combattre. Dans ce cas pourquoi ne le faites-vous pas ?! »

Un pseudo rire traversa le rang Sarvate, et la raideur suivit chez les Caigeann. Suliana se redressa, à l’affut, le coeur battant. Melker venait de mettre les pieds dans le plat. Pourquoi donc les Caigeanns venaient-ils quérir de l’aide si toutes les autres tribus étaient déjà derrière eux ? Melker répondit de lui même à cette question.

« Aucune ne te suivra si les Sarvates ne vous joignent pas n’est-ce pas ? Parce que chacun de mes guerriers vaut dix des vôtres et que vous voulez vous assurer une victoire ? » Le silence plana. L’affront était fait, il fallait le temps pour le digérer. Mais avant que Phelan puisse dire quoi que ce soit…

« Les garçons… » continua Melker en s’adressant à ses hommes, « Je crois que notre statut de barbare sans coeur vient de passer à sauveur de la saison. » Soudain il se leva et s’approcha de son homologue Caigeann, solennel. « Phelan, rassure les tribus de Fearann A Tuath (Terres du Nord). Il me tarde de faire gouter à cette nouvelle épée le sang des Orlaks. »

Ainsi c’était fait. Après une conclusion tendue afin de bien faire comprendre aux alliés ce qu’ils venaient demander, l’accord était conclu. L’alliance était faite. Là- dessus, s’ensuivit l’invitation à diner. Une sorte de grande fête en extérieur, si le temps le permettait, afin de célébrer cette nouvelle alliance.

Suliana attendit que la tente se vide, observant toujours ici et là les réactions. Elle n’avait pas quitté le soldat Caigeann des yeux. Son comportement l’avait à la fois intriguée et amusée. Il avait eu chaud, il avait été mal à l’aise, comme perdu, déconnecté par toute cette mise en scène politique. Alors que les chefs négociaient lui il était comme sur le sentier de la guerre, prêt à dégainer son arme et à fendre l’air. Puis il l’avait vu, elle, observant ici et là, perçant la chair de ses yeux bruns. Alors il s’était figé et n’avait plus bougé, comme terrifié par son regard. Mais malgré ça, elle avait vu avec quelle haine et colère il acceptait ce pacte. Il prenait ça comme une trahison, très certainement confiant en ses capacités de combattant. Un prétentieux, un misogyne, un Caigeann…
Suliana rejoint son chef et lui fit part de ses observation. À ses cotés Riwen ajoutait un ou deux commentaires. Alors les ordres furent donnés. Qu’on honore les hôtes afin de les détendre après la remarque faite tantôt. Il fallait défroisser les invités. Soudain Melker attrapa le bras de Suliana.
« Suliana, je sais que c’est beaucoup te demander mais si tu dis qu’aucun de ces sauvages n’acceptera d’autorité Sarvate, j’ai besoin de connaitre le visage et le nom des hommes dont il faut que je me méfie sur le champ de bataille. » La jeune femme inclina positivement la tête.
« C’est comme si c’était fait. »
«  Tu es une perle. »

Elle esquissa un sourire puis sortit de la hutte.
Après un passage rapide dans la sienne afin d’enfiler des fourrures plus chaudes, elle alla prêté main forte aux préparatifs du soir. Echangeant quelques mots avec ses amis, elle se mêla à la foule rassemblée. Bientôt des cochons furent mis sur le feu ainsi que de la soupe de légumes sauvages. Et alors que la nuit commençait à poindre lentement, le pain, le fromage et la boisson commencèrent à passer de mains en mains. Suliana fut bientôt rejointe par Kyla, son amie de toujours, et tout en bavardant joyeusement, la jeune femme observa les alentours. Certains Caigeanns avaient prit leur courage à deux mains et osaient se mêler à leurs hôtes, tandis que d’autres demeuraient en petits groupes, murmurant comme des voleurs. Suliana ne tarda pas à repérer le guerrier maussade non loin du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rune-away.forumactif.org
avatar
Allysse


Messages : 50
Date d'inscription : 26/09/2013
Age : 27
Localisation : London


MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   Ven 4 Nov - 17:45

'Une autre,' cria Lann en tendant sa choppe vide à une femme Sarvates. Son geste avait une violence qui n'était pas nécessaire mais Lann ne pouvait s'en empêcher. Cette bande de sauvage devait être remise à sa place après la façon dont ils avaient osé parler à Phelan. Son chef avait réussi à parlementer avec les tribus Fearann A Tuath et ce n'était pas rien. Il n'y pouvait rien si ces stupides tribus voulaient l'aide des Sarvates pour partir à la guerre contre les Orlaks.

'Pas de problème,' la femme répondit. Elle plongea une longue louche dans un tonneau et envoya le liquide au visage de Lann. 'Ça sera tout ?' demanda-t-elle les mains sur les hanches.

L'alcool coula le long des joues du guerrier. 'Si tu crois que...' il commença à répondre en s'élançant vers la jeune femme, mais il n’eut pas le temps de finir. Edan l'attrapa par le bras, le forçant à se retourner. 'C'est pas le moment,' il lui rappela, son visage dur et froid. Ils se regardèrent pendant de longues secondes jusqu'à ce qu'Edan baisse son regard et lâche son ami. 'Désolé,' murmura-t-il.

Il y avait un étrange silence dans la foule autour d'eux.

'Qu'est-ce que vous regardez?' lança Lann. Il poussa Edan en face de lui et se frayant un chemin entre les corps à l'extrémité des festivités. Le vent froid frappa son visage de plein fouet, transformant l'alcool chaud en une rivière de gel. Il serra ses mâchoires et grimaça, essayant d'ignorer la sensation.

'Qu'est-ce qui t'as pris de m'parler comme ça devant tout le monde?'

'Lann...' commença son ami.

'Y'a pas de Lann qui tienne. Je suis ton supérieur hiérarchique et on n'est pas à la taverne après les exercices.'

'Et c'est exactement pour ça que je t'ai arrêté,' remarqua Edan. Il croisa ses bras sur sa poitrine et fixa son supérieur.

'Oui bon ça va,' marmonna Lann après une longue minute. 'Mais que je ne t'y reprenne pas,' finit-il en chassant son ami d'un geste de la main. Edan ne se fit pas prier deux fois.

Lann le regarda marcher droit vers le feu où les cochons étaient prêts à manger. Il savait que son ami avait raison. Il avait perdu le contrôle et aurait pu faire annuler l'accord fragile qui venait d'être conclu mais ces sauvage c'était permis de... Il arrêta ses pensées d'un coup. Si il continuait sur cette voie il aller encore déraper et il avait promis à son chef que tout se passerait pour le mieux.

Il shoota dans la neige, contenant une série de jurons entre ses dents et fit un pas vers les flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://besteglatisant.wordpress.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapter 1 - Alliance   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapter 1 - Alliance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Saint Seiya Divine Chapter
» A New Chapter In The Story ?
» capteur de pression pneumatique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RuneAway-
Sauter vers: